Les victimes des attentats terroristes des 7 et 9 janvier 2015

Ça y est, les esprits s’échauffent, les amalgames vont bon train, le grand déballage peut commencer et mène forcément au n’importe quoi.

Alors pour n’oublier personne, commençons par faire le point sur les victimes des attentats terroristes des 7 et 9 janvier 2015, publié par exemple par France TV Info :

« Dimanche 11 janvier, à l’occasion de la marche républicaine, une journaliste de France 3 fait le point sur les 17 personnes assassinées entre le 7 et le 9 janvier, lors des différentes fusillades et prises d’otages survenues dans l’hexagone. Assassinés par les frères Kouachi le 7 janvier 2015 au siège de Charlie Hebdo : Frédéric Boisseau (42 ans), Franck Brinsolaro, (49 ans), Jean Cabut, dit Cabu (76 ans), Elsa Cayat (54 ans), Stéphane Charbonnier, dit Charb (47 ans), Philippe Honoré, dit Honoré (73 ans), Bernard Maris (68 ans), Ahmed Merabet (40 ans), Mustapha Ourrad (60 ans), Michel Renaud (69 ans), Bernard Verhlac, dit Tignous (57 ans) et Georges Wolinski, dit Wolinski (80 ans).
Cinq autres victimes
Abattue à Montrouge le 8 janvier 2015 par Amedy Coulibaly : Clarissa Jean-Philippe, 26 ans.
Philippe Braham (45 ans), Yohan Cohen (20 ans), Yohav Hattab (22 ans) et François-Michel Saada (63 ans) ont été tués le 9 janvier dans la prise d’otages de la porte de Vincennes le 9 janvier 2015, par Amedy Coulibaly. »

J’ai eu une discussion surréaliste ces derniers jours avec des personnes qui niaient aux terroristes jusqu’à leur nature d’être humain (pour éviter un mauvais jeu de mot avec humanité !). Du coup on remarque que lorsque l’on fait la triste somme des victimes de ces attentats il est de mauvais goût d’y inclure les 3 terroristes : pourtant, ne peut-on pas considérer que les assassins sont aussi victimes de cet obscurantisme, de ce fanatisme ? Vous me direz : ils l’ont choisi ; c’est aussi ce que répondent beaucoup de jeunes en ce moment à propos de l’équipe de Charlie Hebdo… Certes l’homme fait son propre malheur (merci P. Watzlawick), mais tout cela me laisse perplexe.

 

 

Cyril Masselot

MCF en Sciences de l'Information et de la Communication, pour l'accompagnement du changement social : transition, latéralité, empathie, intelligence territoriale.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *